Leur Fourrure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Leur Fourrure

Message par Jazira le 29/11/2011, 2:30 am


Sa Belle Fourrure


La Fourrure du chinchilla est définitive à l'age de 9 mois. Il y a 3 pousses de poils avant que la couleur soit fixe:


- à 3 mois
-à 6 mois
-à 9 mois



Attention!!!!! Elle n' est pas du tout imperméable! Un chinchilla qui tombe dans la cuvette par exemple peut en m'ourrir! Son poil est très difficile à sécher et le risque de pneumonie est très grand.


Photo prise sur le Net




Les Poils


Les poils de garde: Ils sont très épais et on un rôle de soutient.



]
Photo prise sur le Net



Les Poils de bourrure: Ils ont la particularité de se fractionner en une soixantaine de fibres très fines, donc lui permet d' emprisonner la chaleur et de les protéger du froid! C'est pour ca qu'ils sont si doux!



Les Standards pour les Concours de Beauté

Hé oui! Il y a bel et bien des concours de beauté pour chinchilla! Aux États-Unis et en Europe. La qualité de la fourrure est très importante dans ces concours.



Photo prise sur le Net


Le chinchilla doit avoir une longeur maximal de 2,5 cm, bien droite et dense. Elle doit être si dense que lorsqu'on souffle doucement sur les poils, on ne doit pas voir sa peau. Les poils doivent reprendre tout de suite leur place. Ca s' appelle l 'élasticité.





Écrit par Jazira
Propriété du Forum Rat, Ronge-Tout & Cie











Dernière édition par Jazira le 7/2/2012, 12:23 am, édité 6 fois
avatar
Jazira
Éleveuse
Éleveuse

Messages : 3617
Date d'inscription : 27/05/2011
Age : 35
Localisation : Montreal Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leur Fourrure

Message par Jazira le 16/1/2012, 3:17 am




Structure


La très grande douceur que les chinchillas présentent au toucher s’explique par la structure de leurs poils. Ceux-ci sont en effet de deux sortes:


• Le poil de garde (parfois dit « poil de jarre ») est de structure classique, assez épais ; il a essentiellement un rôle de soutien et de structure.


• Le poil de bourre a la particularité de se fractionner en plusieurs dizaines de fibres très fines dès sa sortie du follicule pileux. Ce « bouquet », constitué de 30 à 50 fibres, emprisonne infiniment mieux l’air qu’un poil simple, et protège donc parfaitement l’animal des rigueurs du froid. Il est d’une très grande légèreté.


Les poils de bourre constituent l’essentiel du pelage, les poils de garde étant disséminés entre eux et assurant le soutien de l’ensemble. Ces « touffes » ou « pinceaux » de fibres ont une autre particularité : ils sont de type « agouti », c’est-à-dire tricolore (sauf sur le ventre où ils ne comportent que deux couleurs).


Ainsi, chez le chinchilla dit « standard » (qui n’a subi aucune mutation de couleur), chaque poil est à sa base bleu foncé, puis devient blanc et se termine par une pointe noire. Les plus beaux animaux ont une fourrure brillante, dont on dit qu’elle a de l’éclat.





Aspect


Une belle fourrure doit être irréprochable sur le plan de la densité, c’est-à-dire du nombre de poils par unité de surface. Elle doit être constituée de poils ayant la même longueur partout, implantés régulièrement, sans épis ni tourbillons. Enfin, le poil doit être rectiligne et non pas frisé, laineux ou « mou ». Les animaux qui présentent l’ensemble de ces qualités sont véritablement splendides, avec un aspect « velouté » ; leur pelage grisbleu se termine par une magnifique bande dorsale noire et fait place, sur le ventre, à une zone d’une blancheur éclatante.


La fourrure du chinchilla atteint en général son plein développement aux environs de neuf mois, c’est-à-dire à la fin de la troisième pousse des poils. Il se produit en effet une première pousse aux environs de trois mois, puis une deuxième vers six mois et la pousse d’adulte trois mois plus tard. L’animal connaît alors sa « première maturité », après laquelle il va muer (perdre ses poils) et parcourir un nouveau cycle qui l’amènera à sa « deuxième maturité », en général moins parfaite que la précédente.


Les pousses sont rendues bien visibles par la coloration « agouti » du poil : la nouvelle bande blanche se distingue nettement sur l’ancienne sous-couleur bleue, et l’on sait que la pousse est terminée quand la bande blanche de la nouvelle génération de poils se superpose parfaitement à la bande blanche antérieure.


On constate aussi que la pousse est terminée à la couleur du cuir sous-jacent. En effet, une concentration de pigments s’opère dans le derme et l’épiderme, juste avant la pousse, donnant à celui-ci une couleur bleu foncé. À mesure que la croissance se déroule et que les pigments passent dans le poil, quittant le cuir, celui-ci vire progressivement du bleu au blanc-gris.


La pousse est terminée quand cette couleur a été obtenue et n’évolue plus. La maturité est dépassée lorsque le cuir prend une couleur rose, avant de se recharger en pigments destinés à la pousse suivante... Mais la densité de la fourrure est souvent telle que les transformations du cuir sont difficiles à observer !


Toujours est-il que, dans le cas d’animaux d’appartement, il n’est pas nécessaire qu’ils atteignent la perfection sur le plan de la fourrure pour s’avérer d’excellents compagnons. Si la beauté constitue un plus, le caractère est finalement plus important !



Article trouvé sur Wamiz

Écrit par Masiac (Journaliste scientifique, spécialiste des rongeurs et auteur de nombreux ouvrages de référence en la matière)

Propriété du Forum Rat, Ronge-Tout & Cie







avatar
Jazira
Éleveuse
Éleveuse

Messages : 3617
Date d'inscription : 27/05/2011
Age : 35
Localisation : Montreal Est

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum